Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 21:37
Plus Jamais ça !

 

 

 

Dans cette vidéo d’une conférence faite en 2015, Bill Gates apparait comme un incroyable visionnaire.

Un visionnaire pas seulement pour avoir radicalement changé le monde de l'informatique au début des années 80 mais pour alerter en 2015 sur le seul vrai risque mondial qui nous attendait.

Il concluait « Il est donc maintenant temps de mettre toutes nos bonnes idées en pratique, de la planification de recherche de vaccins à la formation des agents de santé ».

Il ajoutait cette incroyable prémonition  « il n'y a pas lieu de paniquer... mais nous devons nous y mettre. ».

Rien n’a été fait et nous y voilà.

Rappelons que contrairement au virus EBOLA (d’après l’OMS, un taux de mortalité autour de 54%), la létalité du Covid19, certes apparemment supérieure à celle de la grippe, est de l'ordre de 1 à 2% donc très inférieure.

Mais il semble contagieux chez des patients asymptomatiques ce qui aggrave sa propagation et rend d'ailleurs impossible le calcul du taux de létalité.

Par contre il semble que le taux de complications directement liées au virus lui-même (et pas à des fragilités des patients) soit très supérieur à celui de la grippe, ce qui est la grande préoccupation aujourd'hui et le grand risque de saturation de notre système de santé.

Les solutions proposées dans la vidéo de Bill Gates sont la SEULE REPONSE possible pour se préparer à l'avenir à ce risque de pandémie, qu'il vienne naturellement ou par terrorisme bactériologique (ce qui n'est pas le cas pour le covid19 contrairement aux vidéos virales qui circulent).

Le système dysfonctionne c'est donc le système qu'il faut changer lorsque la crise sera passée.

Dans son premier discours avant le premier tour des municipales le Président Macron a tenu des propos qui l’engagent et notamment : « Ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, c’est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre État-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner notre cadre de vie au fond à d’autres est une folie. Nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main. »

Et dans son dernier discours il enfonçait le clou d’une profond transformation nécessaire : « Nous gagnerons, mais cette période nous aura beaucoup appris. Beaucoup de certitudes, de convictions seront balayées, seront remises en cause. Beaucoup de choses que nous pensions impossibles adviennent. Ne nous laissons pas impressionner, agissons avec force, mais retenons cela, le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour aux jours d’avant. »

Le rendez-vous est pris et la classe politique toute entière ne pourra pas se dérober et retourner à ses habitudes d’avant !

 

 

Patrice Leterrier

25 mars 2020

Fichier PDF

Partager cet article

Repost0

commentaires